Rando vélo tourisme

Conseils pour les voyages en vélo en autonomie

Alors que vous vous préparez à vous lancer dans votre grand voyage en autonomie, il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Voici quelques informations auxquelles vous pouvez réfléchir.

Lorsque le grand jour approche, assurez-vous de :

  • de finaliser vos choix de vêtements et d’équipement.
  • Veillez à ce que votre vélo reçoive toutes les réparations et l’entretien nécessaires, y compris la lubrification.
  • Obtenez une copie de votre ordonnance et achetez une paire de lunettes ou de lentilles supplémentaire.
  • Continuez vos sorties d’entraînement et passez à des sorties d’une journée de 50 à 70 miles le week-end. (Si vous voyagez pendant plus de trois semaines, vous pouvez vous efforcer de parcourir 100 miles en une journée). Essayez de reproduire le type de randonnée que vous allez vivre pendant votre voyage en recherchant des collines et des terrains différents, et faites quelques randonnées avec des sacs à dos bien chargés pour vérifier la bonne répartition du poids.
  • Prévoyez de payer toutes les dépenses mensuelles qui seront dues pendant votre voyage.
  • Assurez-vous de bien connaître le fonctionnement de tous vos équipements. Effectuez tous les réglages nécessaires de votre vélo.
  • Continuez vos sorties d’entraînement et faites l’effort d’effectuer au moins une sortie de nuit avec un vélo chargé. Il est préférable d’identifier les problèmes et de les résoudre avant le début de votre randonnée.
  • Si vous n’emportez pas votre vélo, emballez-le dans une boîte solide et postez-le.
  • Prenez vos billets pour le voyage.
  • Achetez des chèques de voyage pour les dépenses et les fonds d’urgence.
  • Remplissez vos médicaments pour qu’ils durent tout au long de votre voyage.
  • Arrêtez la livraison de votre journal.
  • Modifiez la livraison de votre courrier ou demandez à la poste de retenir votre courrier.

Parmi les règles de base on vous conseille plus que vivement :

  • Pendant la randonnée, il faut porter un casque homologué
  • Pendant le voyage, il ne faut pas porter d’écouteurs. On ne saurait trop insister sur l’importance d’être conscient de son environnement.
  • Conduisez prudemment et dans le respect du code de la route ; évitez de rouler à deux ou plus.
  • N’allumez jamais un brûleur lorsque des personnes sont assises à une table.
  • S’éloigner d’au moins 3 mètres de la route chaque fois que l’on s’arrête. S’il n’y a pas assez de place, continuez à rouler jusqu’à un endroit plus sûr.
  • Évitez de garer les bicyclettes près des portes, des pompes à essence ou des fenêtres.
  • Le lavage de la vaisselle peut se faire dans un “évier” désigné ou sur votre emplacement de camping. Il est interdit de laver la vaisselle aux robinets d’eau, aux pompes ou aux salles de bain. Les lacs et les cours d’eau ne doivent jamais être utilisés pour le savonnage.
  • N’apportez jamais de nourriture extérieure dans un restaurant.


Une carte de crédit de grande taille est une bonne solution de secours en cas d’urgence, mais il faut ajouter les chèques de voyage. Mettez de côté suffisamment d’argent liquide pour les luxes quotidiens comme les frais postaux, les collations, les bibelots et les boissons.

Météo

En matière de météo, la règle d’or est de prévoir le pire tout en espérant le meilleur. Dans les États de l’Ouest, soyez prêt à affronter n’importe quel type de temps à n’importe quel moment de l’année, y compris des journées torrides (plus de 100° F), de la pluie, de la neige et des nuits fraîches (il est possible de descendre en dessous de zéro). Les régions montagneuses connaissent un temps très instable et irrégulier. La déshydratation est un problème car l’humidité est souvent plus faible.

La capacité des individus à s’adapter aux hautes altitudes varie. Il est généralement utile d’être en bonne forme physique, et les participants peuvent vouloir se présenter tôt pour s’adapter aux hautes altitudes.

Même si vous ne ressentez pas la soif, veillez à boire beaucoup d’eau. Associée à des températures élevées, l’humidité dans le Midwest et l’Est peut dépasser 90 %, ce qui peut être épuisant. Boire avant d’avoir soif et manger avant d’avoir faim est une règle générale pour éviter la déshydratation et la baisse d’énergie. Afin d’éviter la chaleur de la mi-journée, certaines fêtes choisissent de partir tôt.

Paperasse et courrier

Lors de votre randonnée cycliste indépendante, aimeriez-vous recevoir des notes manuscrites encourageantes ? Envoyez des copies de votre itinéraire à vos amis et à votre famille avant votre départ, en indiquant les dates d’arrivée de tous les arrêts postaux. Demandez-leur d’adresser leur courrier selon le format suivant ; cela pourrait faire la différence entre une lettre qui vous parvient ou non.

Attendez jusqu’au (date) d’arrivée (sautez deux lignes)

Livraison générale Votre nom Ville, État, code postal

Les bureaux de poste conservent le courrier en distribution ordinaire pendant deux semaines et le font suivre jusqu’à 30 jours, à condition que vous remplissiez un formulaire de changement d’adresse indiquant votre prochain arrêt postal.

Randonnée en VTT

Utilisez votre vélo de montagne autant que possible afin d’être dans la meilleure forme physique possible pour votre voyage. Si vous n’avez pas de vélo de montagne et que vous en louez un pour le voyage, utilisez votre vélo de route autant que possible avant le voyage. Afin de vous préparer aux ascensions incluses dans de nombreux parcours de VTT, repérez les collines proches.

La randonnée à vélo exige un peu plus de force dans le haut du corps que la randonnée sur route, en raison de la position verticale et de la nécessité de faire parfois ” sauter ” la roue avant sur un terrain accidenté. Il est conseillé d’intégrer des exercices pour le haut du corps à votre programme d’entraînement, comme des pompes, des tractions, des exercices avec des poids ou sur un rameur, ou tout ce qui fait travailler les bras et le haut du torse.

Les possibilités de réhydratation sont extrêmement rares le long des parcours de VTT. Il est recommandé de transporter deux ou trois grandes bouteilles d’eau. Les participants venant de régions de basse altitude peuvent souhaiter arriver quelques jours plus tôt pour s’acclimater. L’essoufflement et l’épuisement général peuvent résulter de randonnées raides en haute altitude. Lorsque vous vous habituez à de plus grandes altitudes, soyez prêt à monter plus lentement.

Freins

C’est à vous de décider si vous préférez les freins à tirage latéral, à tirage central, cantilever ou à disque. Tout frein de qualité aura peu de ” jeu ” une fois que les plaquettes entrent en contact avec la jante ou le rotor, quel que soit le modèle que vous utilisez.

Guidon

Pour les vélos de montagne et les vélos hybrides, un guidon abaissé – courant sur les vélos de randonnée – ou un guidon droit avec des extensions fonctionne bien. Pour éviter les douleurs ou les engourdissements au niveau des mains, il est important de disposer d’un éventail de positions pour les mains.

Points de vente

Même la plus belle des bicyclettes tombe en ruine si elle n’est pas montée correctement. Une “bonne offre” par courrier ou provenant d’un endroit autre qu’un magasin de vélos respecté est à éviter. Plus important encore que la marque du vélo, il faut choisir un détaillant qui assemble soigneusement et garantit les vélos qu’il vend.

La capacité de votre corps à s’adapter à de nouveaux défis physiques vous étonnera. Mais si vous ne planifiez pas à l’avance, votre voyage pourrait s’arrêter brusquement ou du moins être inconfortable pendant les premiers jours.

Attention

Avant votre voyage, vous devriez passer un examen physique complet chez un médecin. Si vous avez plus de 30 ans et que votre état de santé vous préoccupe, un médecin spécialisé dans le sport sera probablement familiarisé avec les exigences uniques imposées au corps par le cyclisme. Vous devriez également envisager de passer un ECG et un test d’effort. Dites à votre médecin que vous voulez faire du vélo sur une distance de 30 à 70 miles par jour en moyenne (selon le circuit).

Vous porterez entre 30 et 45 livres de nourriture et de matériel de cuisine sur les circuits autonomes. En fonction de l’itinéraire, l’altitude peut dépasser six à neuf mille pieds et les températures peuvent occasionnellement atteindre plus de 100°F.

Lorsque vous voyagez à vélo, vous passez souvent par des endroits où l’accès aux soins médicaux est limité. Informez votre médecin du stress unique que votre corps subira pendant le voyage, notamment celui que subissent votre cœur, vos yeux et votre peau (à cause du soleil et du vent), ainsi que vos muscles et vos tissus conjonctifs (en particulier vos genoux), les nerfs de vos mains (à cause des chocs de la route) et votre système digestif (à cause de la diversité des sources d’eau, de l’irrégularité des heures et du contenu des repas et de l’exercice quotidien soutenu).

Préparation

Qu’il s’agisse de 5 km ou de 25 km, commencez votre entraînement à un kilométrage qui vous semble confortable. Trois à quatre fois par semaine, essayez de faire du vélo. Travaillez jusqu’à des sorties de jour de 70 miles en quelques semaines en augmentant progressivement votre kilométrage.

La fréquence cardiaque et la vitesse d’entraînement sont des facteurs moins importants pour la préparation d’un tour que l’endurance et le temps passé sur le vélo. L’objectif est de rouler plusieurs jours d’affilée (comme lors d’un tour) et de passer le plus de temps possible en selle. Une façon de faire les deux est de se rendre au travail et d’en revenir.

Pour vous sentir à l’aise avec le poids supplémentaire des sacoches remplies ou d’une remorque, assurez-vous d’effectuer quelques longues randonnées à pleine charge. Idéalement, vous devriez faire au moins un voyage de nuit pour voir si vous avez fait les bons bagages et pour tester votre équipement pendant que vous avez encore le temps d’apporter les modifications nécessaires.

Enfin, il est essentiel que vous évitiez le surentraînement. Vous vous entraînez peut-être trop souvent ou trop durement si vous commencez à vous sentir de plus en plus épuisé, abattu ou en colère, ou si vous commencez à redouter de rouler. Vous ne voulez pas être “épuisé” ou avoir mal aux genoux lorsque votre tour commence officiellement. Lorsque vous avez besoin de vous reposer, soyez à l’écoute de votre corps.

Quelques conseils

  • Allez-y doucement lorsque vous roulez, et arrêtez-vous toutes les heures.
  • Prenez souvent de petits repas.
  • Consommez 4 à 5 litres d’eau par jour.
  • Protégez vos genoux en “tournant” à une cadence de 70 à 90 tours par minute.
  • Portez des gants de vélo pour éviter les mains engourdies (et les éruptions cutanées en cas de chute) ; le rembourrage en gel est particulièrement bénéfique. Positionnez vos mains en alternance.
  • Appliquez du talc ou du Cruex sur la zone irritée pour prévenir ou traiter les irritations (si vous n’avez pas encore de cuissard avec une peau synthétique, achetez-en !)
  • Prenez de nombreux bains.
  • Vos vêtements de cyclisme doivent être lavés fréquemment.

Réglages du vélo

Lorsque votre pied se trouve en bas du coup de pédale, la selle doit être relevée de telle sorte que votre genou ne se plie que légèrement. Votre selle est trop haute si vous devez tourner vos hanches pour atteindre le bas du coup de pédale.

Une mauvaise hauteur de selle est une cause fréquente de douleurs aux genoux. Rouler avec un siège trop bas entraîne souvent des douleurs dans la partie intérieure ou antérieure du genou. Rouler avec une selle trop haute entraîne souvent des douleurs dans la partie extérieure du genou. La hauteur de la selle doit être au même niveau que le guidon, ou pas plus d’un pouce plus bas ; expérimentez différents changements pour trouver la position qui vous convient le mieux.

Aptitudes à la conduite

Préparez vos bagages comme vous le ferez pour votre randonnée afin d’être à l’aise sur un vélo chargé. Dans un parking, cherchez une ligne droite peinte et essayez d’en rester le plus près possible. Essayez de regarder derrière vous ; si vous bougez la tête, la moto aura tendance à dévier d’un côté. Entraînez-vous jusqu’à ce que vous soyez capable de regarder derrière vous sans dévier dans une quelconque direction.

Il sera plus simple et plus sûr de vérifier derrière vous si vous avez un rétroviseur fixé à votre casque ou à votre guidon. Évitez les mouvements brusques de la direction, car cela pourrait faire perdre de l’adhérence à vos pneus, surtout en descente ou sur un sol glissant. Vous risquez de tomber si vous pédalez en vous penchant dans un virage, car votre pédale ou votre embout peut s’accrocher à la chaussée. Une fois le virage terminé, gardez votre pied sur la pédale intérieure.

Equipement et cadence

Grâce au mécanisme d’engrenage des vélos à plusieurs vitesses, vous pouvez sélectionner différentes cadences ou vitesses de pédalage. Pousser un rapport trop élevé (une erreur typique) est une cause majeure de problèmes de genoux et la principale raison pour laquelle les individus doivent arrêter de rouler sur un circuit. Tourner avec un rapport trop bas est épuisant et rend la conduite plus difficile.

Arrêtez de rouler dès que vous ressentez la moindre douleur au genou. Pour déterminer si un mauvais réglage exerce une pression sur vos genoux, vérifiez la hauteur et la position de la selle. Vérifiez votre cadence lorsque vous recommencez à pédaler. Les cyclistes compétents utilisent une cadence de 70 à 90 tours de pédale par minute, en pédalant rapidement et régulièrement tout en utilisant différentes vitesses pour maintenir une cadence constante sur des terrains variés.

Urgences et freinage

À vélo, il est impératif de freiner avant d’en avoir besoin, surtout dans les virages et les descentes. Juste avant d’entrer dans un virage, freinez ; si vous devez ralentir davantage, appliquez légèrement le frein arrière. Utilisez toujours un freinage progressif. Pour éviter de voler au-dessus du guidon, n’actionnez jamais uniquement le frein avant !

Faites très attention lorsque vous descendez. Lorsque vous roulez à 30 ou 40 kilomètres à l’heure, des obstacles tels que de lourdes bicyclettes, de la terre meuble, des automobiles et des protections pour le bétail peuvent se matérialiser soudainement. Serrez fortement les poignées de frein pendant quelques secondes, puis relâchez-les pendant quelques secondes pour freiner de façon rythmique. Un freinage prolongé émousse la surface des plaquettes de frein et réduit la force d’arrêt.

Avant de commencer votre circuit, entraînez-vous au freinage d’urgence. Pour ce faire, vous devez effectuer simultanément les trois actions suivantes : (1) déplacer votre poids vers l’arrière de la selle, (2) placer vos mains sur les poignées de frein, et (3) appuyer fermement et uniformément sur les deux freins.

Circonstances difficiles

La circulation est la plus grande menace pour les bicyclettes. Supposez qu’il y a une file de véhicules derrière la voiture lorsqu’elle vous dépasse et que le deuxième conducteur ne vous a pas repéré. Les extensions de rétroviseur sur les véhicules récréatifs et les véhicules de remorquage sont souvent présentes et peuvent potentiellement accrocher un cycliste inconscient. Soyez prudent et prêt à dévier de la trajectoire si nécessaire.

Gardez un œil sur tout ce qui est coincé sur la route, notamment l’huile, les feuilles mouillées, le gravier meuble, les passages à niveau, etc. N’oubliez pas que si vous conduisez directement au soleil, les conducteurs derrière vous peuvent avoir du mal à vous voir car ils font de même.

Évitez de rouler la nuit si vous le pouvez, mais si vous devez le faire, utilisez des lumières et portez des vêtements lumineux. Le brouillard peut être tout aussi dangereux car il altère la perception de la profondeur et la plupart des conducteurs sont moins habitués à le traverser.